Tête de Turc

Mevlüt Erding

Non, vous ne rêvez pas, c’est bien Dan’, votre infidèle serviteur qui se repointe sur le blog avec ce titre digne des unes les plus pourries de L’Equipe et dont il n’est pas peu fier (4 billets en 4 saisons, on appelle ça la régularité, messieurs dames).

Bref, même si c’est un sujet ô combien intéressant, assez parlé de ma petite personne.

Depuis quelques temps, j’entends ou je lis (sur le merveilleux forum de SRO par exemple) que Mevlüt Erding est une chèvre.

Commençons par le commencement et précisons qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le SRFC est septième de Ligue 1 au bout de 23 journées. Erding a joué 21 matchs (19 en tant que titulaire), a inscrit 8 buts et a délivré 4 passes décisives. Comme vous pouvez le lire, j’étayerai mon propos en dégainant ma boîte à statistiques tel un Philippe Doucet en rut. Je recyclerai également presque tout ce que j’ai dit sur le forum car je suis un véritable imposteur. Lire la suite

Un match, deux scénarios

Ce mercredi, le Stade rennais joue un match qui devrait marquer un tournant dans sa saison, et peut-être même son histoire. La preuve avec ces deux scénarios différents, dont le point de départ reste le résultat de la demi-finale contre Montpellier.

Le scénario catastrophe

Mercredi 16 janvier. Le Stade rennais connaît une nouvelle désillusion en s’inclinant face à Montpellier en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Les Rouge et noir ont longtemps mené 3-0 (byclette rageuse d’Erding, tête victorieuse de Mensah et lob des 40 mètres d’Apam, qui marque du tibia en voulant se dégager), mais se sont écroulés en toute fin de match. Herrera inscrit un triplé dans le temps additionnel, et Montpellier emmène Rennes en prolongation, puis aux tirs au but. Au terme de la séance, Rémy Cabella inscrit le but vainqueur en réussissant un coup du foulard, devant un Abdoulaye Diallo médusé (il avait remplacé Costil en début de match, victime d’une rupture des ligaments croisés). Lire la suite

Équinoxe rouge et noire

Fiction. Une histoire de saisons : Comment le Stade Rennais a effacé le souvenir d’un été morose par un automne extraordinaire.

Un dimanche après-midi de mi-septembre au Parc des Sports de la Route de Lorient… Comme guidées par une main invisible, deux frappes stratosphériques d’Alain Traoré venaient punir des rennais attentistes et sans énergie. Deux cartons rouges provoqués par le virevoltant Pitroipa et un but du même joueur ne suffisaient pas à renverser la tendance : à neuf contre onze pendant le plus gros de la deuxième mi-temps, le Stade Rennais s’était malgré tout incliné à domicile, face au voisin et rival morbihannais. Lire la suite

Roazhon war-zu ar brezhonekadur… Evit gwir ?

Une fois n’est pas coutume, nous publions aujourd’hui un billet en breton sur le blog. La traduction en français se trouve plus bas.

Trouz a ra Frédéric de Saint-Sernin abaoe e zistro ‘giz prezidant ar c’hlub. Gantañ ar c’hoant adlakaat Breizh e-kreiz an tabut. Souezhus evit ur paotr ganet e Reims er bloavezh 1958, lañset da gentañ war hent ar politikerezh. Stag ouzh an UMP, tost ouzh Jacques Chirac ha François Pinault, tapout a reas plas Emmanuel Cueff e 2006. Goude kudennoù yec’hed ha bezañ laosket e blas da bPatrick Le Lay, e dapas e bost en dro a-raok an hañvezh 2012. Ur brezegenn disheñvel, embann a ra e soñj, reiñ en dro livioù Breizh da Roazhon… Neuze, strategiezh darempred liped mat pe youl ar c’henlodenner pennañ ? Lire la suite

De l’exemplarité d’un club

Lecteurs de Ouest-France ou du Télégramme, peut-être avez-vous remarqué que vos quotidiens ont évoqué Stade Rennais Online il y a quelques jours. Une exposition dont nous nous serions bien passé, il faut bien le dire, au vu des circonstances.

Aujourd’hui âgé de huit ans, Stade Rennais Online a invariablement fait valoir deux valeurs au fil des années : d’une part, une indépendance totale vis-à-vis du Stade rennais FC ; d’autre part, le caractère bénévole du travail que nous fournissons. L’ensemble des personnes qui s’occupent de ce site le font à titre totalement gratuit. Comme vous, nous sommes des supporters rennais passionnés par leur club, et qui ont envie de partager leur passion.

Au fil des rencontres, nous avons pu prendre conscience de la notoriété qu’a pu acquérir notre site, qui accueille 20.000 visites en moyenne tous les jours. Joueurs, membres du staff, journalistes, et même membres de l’équipe dirigeante viennent sur SRO, peut-être pour y trouver des infos, sans nul doute aussi pour y prendre la température des supporters rennais, puisque vous avez tout loisir de discuter et de débattre sur nos forums.

Pourtant, en huit ans, Stade Rennais Online n’a eu que très peu de contacts avec le club en lui-même. Chacun vit de son côté, gère ses affaires, parfois dans une indifférence un peu feinte. Lire la suite

Brest – Rennes, un an après

Le 9 avril 2011, le Stade Rennais s’incline à Brest au terme d’un match totalement maitrisé par les Finistériens. Ce match marque le début de la fin de saison chaotique des rouge et noir. Un an après, un lecteur attentif de SRO nous narre les péripéties de la soirée ayant suivi la rencontre, les ayant – plus ou moins – vécues au plus près du groupe.

Ce 9 avril 2011, la défaite concédée à Brest est l’occasion pour les joueurs rennais de montrer leurs multiples talents. La rumeur d’une soirée animée dans une célèbre discothèque rennaise n’a ainsi pas pu échapper aux véritables connaisseurs du Stade Rennais, l’occasion rêvée d’enquêter et de revenir sur ce douloureux épisode de la dernière saison. Lire la suite

La fois de trop

Cher Stade Rennais,

Je ne sais pas vraiment si tu te souviens de moi. Il y a quelques mois, précisément après ta dernière élimination en Coupe de la Ligue, j’avais déjà pris la peine de t’écrire. Je t’avais exprimé mon dépit. Déçu par l’attitude de ton entraîneur et de tes joueurs, qui avaient clairement galvaudé une compétition qui les plaçait d’emblée à trois petites marches du Stade de France. Je t’avais exposé ma théorie : celle que tu n’avais décidément pas changé, et que tu t’acheminais une nouvelle fois vers une saison bien morne.

Loin de moi l’idée de me placer dans le camp des habitués du « Je te l’avais bien dit ». Je suis bien triste que tu sois en passe de réaliser ma prophétie de l’époque. Pour mémoire, je te promettais une saison relativement tranquille en championnat, où le frisson de la course aux places européennes ne tiendrait qu’un rôle modéré, et une élimination en coupe contre une équipe issue d’une division inférieure. Pas si mal vu, non ? Lire la suite

@PierreDreossi et @PatrickLeLay : l’interview croisée

Parmi les nombreux usages que l’on peut en faire, le site de microblogging Twitter permet de suivre et de communiquer avec les célébrités ou les personnes de médias qui acceptent de jouer le jeu. Au Stade rennais, on peut ainsi facilement communiquer avec Romain Danzé, Vincent Pajot ou Chris Mavinga, ou suivre les réflexions des différents journalistes qui suivent le club.

Évidemment, tout le monde ne suit pas cette tendance, et nombreuses sont les personnalités encore absentes de Twitter. Pour combler ce « manque », quelques internautes se sont lancés dans la création de faux-comptes de personnalités. Le but avoué : essayer de nous faire rire, en imitant plus ou moins fidèlement la réalité, toujours avec le souci de faire un bon mot. Côté rennais, deux faux-comptes ont ainsi obtenu un joli succès ces derniers mois, ceux de Pierre Dréossi et de son président Patrick Le Lay, qui réunissent chacun plusieurs centaines d’abonnés (followers dans le langage de Twitter), et multiplient vannes et autres jeu de mots, le plus souvent pour se moquer d’eux-mêmes.

Pour tenter d’en savoir plus sur eux, je suis allé à la rencontre de ceux qui se cachent derrière ces comptes, pour leur poser quelques questions… Lire la suite

Lettre ouverte à François Hollande

Lettre ouverte à François Hollande, candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle.

Cher M. Hollande,

J’ai longuement hésité à vous envoyer ce message en me disant que, sans doute, vous deviez être bien occupé en ce moment. Néanmoins, j’ai finalement décidé de le faire compte tenu du trouble qui était le mien depuis la découverte de l’ambiguïté de votre position sur un sujet qui m’est cher : votre rapport au Stade Rennais Football Club.

Je m’explique. Je n’aurais jamais posé cette question si votre position avait, comme cela est classique en politique, été neutre et teintée d’indifférence vis à vis de tous les clubs de football professionnel, ou si vous aviez gardé vos convictions enfouies en vous-même afin de ne froisser personne. Toutefois, ce n’est pas l’attitude que vous avez choisie : quelle ne fût pas ma surprise d’apprendre, dans un article du Monde sur Internet du 27/11, consacré à la fameuse polémique entourant la non-publication de votre interview par France Football (http://bit.ly/vVT8Kn), que vous aviez trois clubs favoris, un de National (Rouen), un de L2 (Guingamp), et un de L1, le Stade Rennais, donc. Lire la suite

Lettre ouverte au Stade Rennais

Cher Stade Rennais,

Permets-moi d’abord de te tutoyer. Etant présent dans ma vie tous les jours depuis bien longtemps, j’ai l’impression de te connaître par cœur, et je te considère comme un véritable ami. Cela fait maintenant une bonne quinzaine d’années que je te supporte, dans tous les sens du terme d’ailleurs. Dans la victoire, ou surtout dans la défaite, je reste là, fidèle, passionné. Je ne me considère pas comme un supporter « vache à lait » : d’ailleurs tu tires très peu profit de mon supportariat. Mon éloignement géographique ne me permet que de très rares déplacements au stade, et je possède peu de tes produits dérivés (un maillot acheté en solde et une écharpe comme seuls signes matériels de mon attachement). Par conséquent, si tu ne fais aucun cas des lignes qui vont suivre, je ne t’en voudrais pas.

Je ne suis généralement pas un supporter très critique à ton égard. Je considère la défaite comme normale si tu te heurtes à plus fort que toi, et je ne m’en offusque pas. De même, je ne suis pas du genre à réclamer la tête de tes dirigeants à la moindre contre-performance. Bref, je suis plutôt du genre pragmatique : je sais qu’un club se construit sur du long terme, que ce n’est pas chose facile, et que les défaites comme les victoires peuvent être accidentelles, surtout quand elles se jouent à peu de choses. Lire la suite

« Rennes d’un soir, reine de beauté ! », par Jean-Marc Mézenge

Ma dernière chronique et surtout son titre* n’ont pas laissé les lecteurs ou les internautes insensibles à la nuance de mes propos et certains ont visiblement voulu falsifier la teneur et l’esprit espiègle de celle-ci.  « C’est normal, qui aime bien châtie bien ! ».

J’encourage aussi ceux qui décortiqueront à l’avenir mes écrits à tourner sept fois leur langue dans leur bouche et les invite à se poser sept fois la même question, voire même relire sept fois, les mots, les phrases ou l’article en totalité pour éviter de prendre des raccourcis qui se transforment bien souvent en joutes littéraires sans relief voire même pire en « diffamation intellectuelle ».  Voilà, ça c’est dit !

Revenons donc à nos moutons et ne voyez là aucune métaphore sur le management de Frédéric Antonetti. Lire la suite

« Plus dure sera la chute ! », par Jean-Marc Mézenge

Vous connaissez l’histoire du type qui se jette dans le vide et qui en tombant se dit : « jusque là tout va bien, jusque là tout va bien et  pafffff». Le plus dur n’est pas la chute, c’est l’atterrissage !

C’est bizarre mais je ne peux pas m’empêcher de penser à cette histoire lorsque je réfléchis à la fin de saison du Stade Rennais FC.

Rennes a fait une bonne saison et ce ne sont sans doute pas les cinq derniers matchs qui vont confirmer ou infirmer les Bretons dans l’étalonnage ou la nuance du classement et dans cette quête à l’exploit laissant entrevoir, pour une fois, dans ce pâle championnat de L1, 2010-2011, une bonne occasion de concrétiser des ambitions européennes, voire plus  si affinités.

Voilà c’est fait : par défaut et par le biais des vainqueurs des deux coupes Nationales, le « Stade »  va au moins jouer l’Europa ligue la saison prochaine. Et si, et c’est tout le mal qu’on lui souhaite, les hommes de Frédéric ANTONETTI se mettaient à gagner et à bien jouer, il se pourrait que les grosses cylindrées (OM, Lyon ou PSG), elles aussi, se jettent dans le vide ou dans l’abime que nous traversons aujourd’hui. Enfin, on a du mal à y croire. Lire la suite

L’exemple lillois pour franchir un cap

Lille, cette saison plus qu’une autre, c’est l’exemple. Le vilain, c’est le petit canard SRFC, calimero parfait de cette saison étrange. Le vilain c’est aussi moi, car tout filou que je suis, je trouve que Lille est un excellent modèle mais que c’est aussi le plus mauvais calque de comparaison possible pour étalonner notre exposition aux blessures. C’est un mauvais exemple, Lille.

Lille a peu de blessés, certes, mais les joueurs de cet effectif tournent beaucoup. En effet, 18 de leurs joueurs ont joué plus de 10 matchs, et ces 18 joueurs ont tous eu plus de 5 titularisations, je n’ai pas compté Mouko, Lyng, Souaré, Wade et Vandam qui ont joué un peu moins que ça. Et quand cet effectif tourne, il y a maintien global du niveau de performances de l’équipe. Pourquoi ? Et bien parce que c’est une équipe qui se connaît parfaitement bien, qui se connaît même nettement mieux que les Marseillais ou les Lyonnais. Avec Rennes, la comparaison a encore moins de sens tant nombre de nos joueurs se découvrent eux-mêmes dans ce championnat et se découvrent entre eux. Lire la suite

Génération Sonny Anderson

C’est un peu comme une arlésienne, un peu comme un serpent de mer. C’est le rêve maudit des directeurs sportifs de France et de Navarre, et le souhait récurrent des supporters de clubs petits parmi les grands et grands parmi les petits, ces clubs auxquels ne manque que le petit coup de pouce du destin pour enfin passer ce cap de l’excellence.

Chaque été, chaque hiver, son nom revient avec insistance au détour de conversations de comptoirs ou d’experts, dans les coursives de la route de Lorient et parfois dans les plus hautes sphères du club. Et l’on se souvient du retour de Sylvain Wiltord, l’enfant prodige et prodigue. Celui en qui Pierre Dréossi pensait l’avoir enfin trouvé, ce fameux « Sonny Anderson rennais ». Lire la suite

Rennes, l’essence même du football

Voilà ! Pour ceux qui en doutaient encore, Rennes ne sera pas champion cette année. Et Rennes ne gagnera pas non plus la Coupe de France. Rennes se battra pour l’Europe, probablement… Et avec un peu de loose, Rennes réussira à la manquer sur un but de Saint-Étienne contre son camp à la 93ème minute de la dernière journée, là-bas contre Paris… situation normale quoi…

Cela dit, un peu comme Alexander Tettey qui a pris le parti d’en rire à Sochaux quand il s’est retrouvé dans les buts, les gants sur les mains et la chemise de Douchez sur le dos, je ne peux pas m’empêcher de regarder ces deux derniers matchs et de me dire, une fois encore, que notre équipe a quand même quelque chose de génial. Lire la suite

Le Stade rennais n’est pas d’attaque

Gyan + Bangoura + Sow + Briand = Montaño. Sur le papier, l’équation semble farfelue. Sur le terrain, elle l’est encore plus.

Lors du dernier mercato estival, les dirigeants stadistes nous prouvaient, si tant est que cela était encore nécessaire, à quel point notre club chéri était ambitieux (…), prenant même le risque de laisser les clés de l’attaque à des jeunes joueurs formés au club, mais clairement peu aguerris aux joutes de la Ligue 1 (Abdoul Camara en est le plus bel exemple, en dépit de qualités certaines). Malgré l’avènement tardif, mais semble-t-il réel, de Jirès Kembo Ekoko sur le front de l’offensive stadiste, le Stade rennais marque le pas depuis quelques semaines. Pire, les hommes de Frédéric Antonetti ne « scorent » plus ou presque. Seize buts en quinze rencontres de championnat disputées (1 but par match de moyenne), qui dit moins ? Seules quatre équipes à l’heure actuelle… (Montpellier, Toulouse, Nice et Arles). Pendant ce temps, Moussa Sow s’éclate à Lille, Asamoah Gyan apporte du baume au cœur des supporters de Sunderland, Jimmy Briand pèse sur les défenses hexagonales tandis qu’Ismaël Bangoura bronze désormais aux Émirats Arabes Unis. Que faut-il finalement penser de tous ces départs sans réelle compensation numérique ? Le SRFC a t-il réellement les moyens de ses ambitions ? Sempiternel débat mais qui mérite certainement d’être soulevé, toujours et encore. Lire la suite

Le SRFC se moque t-il de ses supporters ?

« Le Stade rennais aime t-il ses supporters ? » Voici le titre d’un dossier publié ce mois-ci dans le magazine Le Mensuel de Rennes. La question est plus que jamais d’actualité.

Durant quelques semaines, le Stade rennais a squatté le podium du championnat de Ligue 1. Après avoir passé quasiment un mois sur la première marche, on n’a pu que constater et regretter l’absence de ferveur et d’intérêt des supporters, du public et des médias pour ce fait historique. Ceci confirme l’absence d’ambiance route de Lorient, que les médias nationaux aiment pointer du doigt, et qui doit décourager plus d’un supporter de venir au stade pour donner de la voix. Lire la suite

Youpi…!

Mais Dan’, t’es au chômage ? Tu t’ennuies tant que ça ? Et nan, même pas !

On est premiers et on cause de nous à la télé… Ca lui donne des envies de débriefing à ce bon frustré de Dan’.

Débriefing !

Début septembre, il fait encore beau, Jérôme Leroy devrait encore nous faire des trucs de malade pendant encore au moins 3 ou 4 matchs avant l’arrivée de la flotte, on reçoit Sochaux, on peut s’installer peinards sur le podium. Allons donc Route de Lorient pour voir ce qu’on a vraiment dans le bide mes amis !

17 000 spectateurs, un match moisi, un Kader presque à la rue tout le match qui nous offre la victoire.

Rennes 2-1 Sochaux. Allez, on ferme les yeux, c’est vraiment trop bon de crucifier l’adversaire sur le fil… Lire la suite

Joyeux Bordel Football Club

Dix mois d’hibernation, me revoilà ! Comment ça, personne ne se rappelle de moi…?! Ok, passons…

Mais Dan’, pourquoi ne nous as-tu pas servi ta soupe tout au long de la saison ? La réponse tient en 3 mots : Waouh !, foutagedegueule, enfin… Et oui les enfants, Dan’ a aussi un cœur et Dan’ peut être chagriné et dégoûté quand la bande à Frédo se moque du monde comme lors de l’exercice précédent…

Waouh !

Vous vous souvenez ? Le samedi 6 février aux alentours de 23h… Rennes, c’est du solide ! Et oui, le grand SRFC vient de cartonner Bordeaux 4-2. Gyan a porté le Ghana à bout de bras durant la CAN et revient en fanfare, Bangougou retrouve le chemin des filets et y’a de l’ambiance dans notre stade ! Pas de doutes, la deuxième partie de saison sera rouge et noire, on va finir dans les trois premiers, c’est sûr ! Lire la suite

« Méfions-nous des contrefaçons ! », par Jean-Marc Mézenge

Si le péril jaune en football est bien localisé du côté de la Beaujoire, la contrefaçon ne demeure pas moins légion dans notre championnat de Ligue 1. Comme l’économie mondiale frappée par un fléau « made in China », les amoureux du ballon rond sont victimes, eux,  d’un produit de luxe ibérique importé et plagié par des faussaires de notre passion. Lire la suite