La Route de Bucarest – Belgrade, au carrefour des civilisations

Tout au long de la campagne européenne du Stade Rennais, Puchkin vous guidera à la découverte des adversaires des “Rouge et Noir”, des villes visitées, de leurs histoires et de la culture locale. Pour leur second déplacement dans la compétition, les Rennais se déplacent en Serbie et plus précisément à Belgrade, la capitale, joyau cosmopolite au carrefour de l’Orient et de l’Occident.

Histoire

Belgrade, “la ville blanche”, est l’une des plus anciennes cités d’Europe, fondée sur les bases de la culture préhistorique de Vinča, vieille de plus de 7000 ans.

Située au confluent du Danube et de la Save, Belgrade s’élève comme un carrefour entre l’Orient et l’Occident, et la capitale Serbe s’est souvent trouvée au cœur de l’histoire européenne, gouvernée  par Rome,  ravagée par les Huns d’Attila, conquise par les Ostrogoths de Théodoric le Grand, disputée par les empires byzantins, hongrois et bulgares, prise par Soliman le Magnifique et reprise par les Habsbourg.

Une longue histoire de guerres et conquêtes qui s’est malheureusement perpétuée jusqu’à l’époque contemporaine, forgeant le caractère et l’apparence de Belgrade une ville vivante et multicolore dans une région toujours instable politiquement et socialement.


Belgrade, cœur économique des Balkans

Belgrade ne manque pas à sa réputation cosmopolite, et toutes les ethnies, origines et religions se côtoient dans une ville qui est le centre économique de la Serbie, mais aussi l’une des cités les plus dynamiques de la péninsule balkanique, pour les sociétés du pays mais aussi pour les compagnies étrangères qui se sont ruées vers la capitale serbe au sortir des conflits subis par la région dans les années 1990.

Aujourd’hui Belgrade produit plus de 40 % du PIB de la Serbie, représente 31.4 % de la population employée dans le pays, pour un taux d’accès aux équipements informatiques et à Internet exceptionnels à l’échelle des Balkans, et supérieurs aux autres capitales du sud-est de l’Europe que sont Athènes, Sofia ou Bucarest.

 

Une ville de culture et de passion

Cité maintes fois détruite et rebâtie, où se mélangent les influences architecturales byzantines, néo-classiques, communistes ou baroques et où la superbe cathédrale orthodoxe de Saint-Sava donne la réplique à la forteresse ottomane de Kalemegdan, Belgrade est également un centre culturel dont l’influence rayonne encore et toujours sur toute la région des Balkans.

Réputée pour sa vie nocturne animée, au cœur de la ville et à bord des nombreuses barges qui longent la Save et le Danube, la capitale serbe l’est tout autant pour l’intense activité artistique dont elle est le cœur. Berceau du cinéma serbe et de son héraut Emir Kusturica, Belgrade a également vu l’émergence des plus grands talents littéraires du pays, et le point de départ des grands mouvements culturels notamment musicaux, que ce soit au  temps de la New Wave Yougoslave (VIS Idoli , Ekaterina Velika ) ou plus récemment de la scène hip-hop serbe (Bassivity Music)

Entre festivals cinématographiques, musicaux, théâtraux, fêtes du livre et fête de la bière, Belgrade cultive son image de ville cosmopolite, cultivée et bonne-vivante, où la passion et un brin de folie envahissent chaque recoin, de la célèbre Ulica Knez Mihailova (Rue du Prince Michel), la principale avenue piétonnière de la ville, aux travées du fameux « Marakana », le stade de l’Étoile Rouge de Belgrade.  Ce Marakana où nos Rennais feront la découverte d’un peuple aussi cosmopolite et chaleureux… qu’effrayant lorsque 55 000 Delije reprennent à l’unisson les chants écrits à la gloire de leurs héros en rouge et blanc.


Conseils aux supporters rennais :
(Par Mladen Solak)

La situation de Belgrade au carrefour des cultures a influencé son développement en tous points. Ainsi, dans la capitale serbe, les visiteurs pourront découvrir les plats fins venus d’Orient aussi bien que les meilleures spécialités de la gastronomie hongroise, entre autres exemples.
Les fans pourront également trouver de nombreux bars et cafés ou la bière est peu chère et l’atmosphère au rendez-vous,

Dans le centre-ville, sur le square Kneza Mihajla (Photo ci-contre), les nombreux cafés ont été depuis de nombreuses années le repère des supporters visiteurs à leur arrivée  à Belgrade. En soirée, l’animation de la ville se déplace vers le quartier bohémien de Skadarlija, où la musique traditionnelle serbe et les spécialités culinaires locales feront qu’ils n’oublieront jamais leur visite de la capitale serbe.

Belgrade est riche en superbes sites et cafés qui accueilleront les visiteurs, et la ville n’est pas en soi hostile aux supporters étrangers. Néanmoins, avec plus de 50 000 supporters serbes marchant à travers le centre-ville tout au long de la journée, il est conseillé aux supporters visiteurs de ne pas se promener seuls dans la ville, par mesure de prudence.

Comme toujours dans ce genre de déplacement, il est également conseillé aux Rennais de ne pas arborer des maillots, casquettes ou écharpes aux couleurs du Stade Rennais avant et juste après le match, ainsi que d’éviter des démonstrations trop véhémentes de leur support pour le SRFC. Les célébrations peuvent attendre quelques jours de plus… MS

3 réflexions au sujet de « La Route de Bucarest – Belgrade, au carrefour des civilisations »

  1. Les « conseils aux supporters rennais » semblent une marque de prudence « normale » mais qui rassure moyen je trouve…

  2. C’est bieng!
    Les conseils aux supporters sont sympas mêmes si un eu flippant…

Les commentaires sont fermés.